Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 16:24
horizontal.jpg

 

Je suis joueuse, très très très très joueuse!! Pas d'argent je perds toujours. Mais donnez-moi un cap pas cap et a priori je relèverai toujours le défi. Si dans mon corps j'ai bien 30 ans, je crois que dans ma tête je n'en ai décidément que 15... Et c'est tant mieux car comme le dit très justement Oscar Wilde (et également les shopping bags Sandro en ce moment!), "les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais "... Et à 30 ans parfois, on a oublié d'être fou...

 

 

La vie est faite de hasards et de rapprochements d'idées... L'un de mes pseudos c'est Lula, comme on l'entend dans le titre de cette chanson qui devrait vous mettre le feu aux socquettes. Et dans le genre "restons dans les 50's", mon dernier achat de soldes (oui je sais, j'avais dit rien d'autre que la robe blanche...) se pose là!! Nouée sur la taille, ma chemisette liberty et moi, on a voulu tester la résistance des lattes du matelas... Et bien j'aime toujours autant prendre mon lit pour un trampolin, je vous le garantis. C'est ça le twist power!!

 

 

duo-copie.jpg

 

saut.jpg

 

jambes-copie.jpg

 

liberty-copie.jpg

 

bague-copie-1.jpg

 

bracelets-copie-1.jpg

 

Chemisier The Kooples

Bermuda taillé dans un jean April 77 passé à la javel!

Bagues Chrome Hearts et  perso

Bracelets Maria Rudman et autres...

 

Crédit photos: Gregory Favre

 

 

Repost 0
Published by Laure - dans Mode en série
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 22:14

 

Binaire ou toute en nuances... Entre les deux mon coeur balance! Comme pendant les Between Days de Cure, exactement. Vous connaissez mes dilemmes. Pour ne surtout pas déclarer vainqueur le noir ou la couleur, voici en deux temps, un look qui oscille entre noir silence et rouge tempête.

 

Pour tout vous dire, les petites vacances furent bonnes, même délicieuses, j'ai encore un peu la tête dans les vagues de la plage bleutée où je me suis enfin reposée, alors ce soir, pas de place pour les longs discours!!

 

portrait-copie-4.jpg

 

 debout-copie-copie-1.jpg

 

portrait-2-copie.jpg

 

 

profil-copie-copie-2.jpg

 

 

 

details-copie-copie-1.jpg

 

 

bas-copie.jpg

 

bracelets-copie.jpg

 

shoes-copie-copie-1.jpg

 

 

Top Maje

Short 501 chez Episode

Shoes H&M

Bagues Ela Stone et perso

Bracelets et chapelet ... d'ici et d'ailleurs!

 

 

Repost 0
Published by Laure - dans Mode en série
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 01:13

PHOTOS-10-0277.jpg

 

Est ce que c'est si difficile de se dénuder? Bah oui vachement! Même si finalement c'est ainsi que l'on est le plus proche de son état de nature, donc certainement le plus proche de qui l'on est. Ca devrait donc être plutôt un bon moment à passer avec soi-même...

 

Et puis il y a se mettre à nu vestimentairement parlant et se mettre à nu pour livrer un peu de son âme. Des deux, nous serons tous d'accord qu'un peu de peau est bien plus facilement négociable, qu'un peu de coeur...  

 

C'est toute notre génération qui se donne  corps et (sans) âme, à tout bout de champs . Pour assouvir des désirs insatiables? Oui peut-être, un peu beaucoup. Surtout pour essayer d'atteindre un rêve qui est devenu une illusion, j'ai l'impression. Ca sent le désespoir chronique, les fantasmes déchus de l'adolescence insouciante, la hantise de la trentaine solitaire... Derrière les étreintes répétitives, la drague redondante, les réseaux sociaux qui se prennent pour des plateformes de speed dating, il y a des vrais gens, avec des vraies envies, des vraies aspirations, peut-être encore des vrais espoirs.

 

Du corps, il y en a partout, pour tous, sans cesse. Le dévoiler n'a plus aucun effet de surprise. On se fout à poil sur la plage, on se fout à poil dès qu'on passe les 30 degrés à Paris, on se fout à poil à la TV, dans les journaux... Qu'est ce que le corps raconte encore qu'on ne sache déjà?

 

Alors le coeur, celui qu'il est intimement plus difficile d'ouvrir, celui qui génère des sentiments que l'enveloppe charnelle ne pourra jamais atteindre quoiqu'elle en dise en "orgasmant" à tout va... ce coeur là, il est tragiquement plus hermétique à l'expression. Parce qu'il flippe, parce qu'il cicatrise moins bien que l'épiderme, parce qu'il bat plus fort que toutes les cadences, que tous les soubresauts que l'on pourra faire vivre à sa carcasse.

 

C'est ce coeur là que je vois transparaître ici, sur ces photos, derrière le corps impudique qui, finalement, se moque un peu qu'on le voit certainement trop pour la décence qu'être blogueuse impliquerait...

Je m'en fous un peu de la décence, des convenances, de ce qu'il faut ou pas faire, dire... Je m'en fous un peu d'avoir de trop grosses cuisses, de trop petits seins pour une société qui voudrait que nous soyons tous nés harmonieux pour avoir droit au chapitre.

 

En revanche je m'en fous pas du tout des moments de complicité, je m'en fous pas du tout des êtres humains qui se cachent derrière les corps qu'on montre, des sentiments qui transpirent, de la tendresse, de tout ce qui fait finalement que le corps prend tout son sens. Puisqu'à l'intérieur il y a donc un coeur.

 

 

PHOTOS-10-0266.jpg

 

 

Crédit photos: Gregory Favre (..aka l'homme qui murmurait au coeur de la blogueuse!!)

 

 

Repost 0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 21:12

 

 

portrait-copie-copie-1.jpg

 

 

The ghost who walks dans sa nouvelle robe blanche...Ces derniers jours j'étais un peu le fantôme de moi-même, fatiguée, saoulée, blasée... Et puis la magie a opéré. Le sourire qui revient, la complicité qui enveloppe de toute sa belle douceur. Et c'est reparti. Par une belle fin de journée d'été, d'un coup tu te sens complètement toi même, tu fais la paix avec tes démons, tu remets les choses à leur place, tout s'apaise, la tempête se tait, les évidences apparaissent. Il suffit d'un regard, il suffit de quelques mots et tout est guéri. Comme cette nouvelle robe épurée qui est déjà devenue l'une de mes préférées, comme cette chanson de Karen Elson qui ne me quitte plus, c'est à la sérénité que j'ai juré fidélité hier soir. Ca tombe bien je suis une fille de promesses.

 

entier-copie.jpg

 

 

debout-copie.jpg

 

details-copie-2.jpg

 

profil-copie-copie-1.jpg

 

croix.jpg

 

pieds-copie-3.jpg

 

 

Robe Sandro

Perfecto Uniqlo

Shoes Zara + chaîne H&M

Chapelet perso

B.O MelleSan

Bagues Ela Stone

Bracelet Kookaï

 

making-of.jpg

 

 

Credit photos: Gregory Favre (que je ne remercierai jamais assez...)

 

 

Repost 0
Published by Laure - dans Mode en série
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 21:31

C'est l'été, pour le coup c'est sûr... On vient de passer par des températures défiant toute concurrence, on a sué tout ce qu'on pouvait en fin de semaine et ce dimanche avait un avant-goût de vacances, plutôt délicieux...

Et comme toujours lorsque la météo est au beau fixe, le moral pas si mal, ça me donne envie de parler de ces petites choses, ces tout et n'importe quoi qui me réjouissent. Donc comme à mon habitude, sans logique, ni herarchie, voici un panorama de ce qui me met du bonheur dans mon coeur:

 

 

bliss-lau-2-copie.jpg

 

bliss-lau-3-copie.jpg

 

the-kooples-bliss-lau.jpg

 

 

- les futurs bijoux de The Kooples avec Bliss Lau une créatrice américaine, que j'avais découverte sur le site bona drag.com, qui pratique une sélection pointue de très bon goût

A paraître en octobre dans les boutiques, mais en attendant vous pouvez donc justement découvrir son univers sur le site ci-dessus mentionné. Alors évidemment, si Morticia ne sommeille pas en vous ( Cécile si tu m'entends...) vous ne serez peut être pas sensibles au charme désuet à connotation gothico- bondagerienne de ces créations.... En ce qui me concerne, je ne crois pas qu'il y ait lieu de justifier mon attirance irrépressible pour ce qui est, incontestablement, l'une des tendances fortes en matière de bijoux pour les mois à venir. Comme le bijoux de tête, le bijou de main ou de torse est certainement en passe de devenir un courant incontournable...Avis au frileuses, n'attendez pas de suivre vos copines de la rue, donnez tout de suite sa chance au produit!

 

 

37444_131901783499446_129924680363823_228457_6372998_n.jpg

 

- Let it Rock, ou le projet de Converse au Citadium pour donner une chance à ceux qui n'ont pas encore leur ticket pour Rock en Seine, de gagner des places pour les 27, 28 et 29 juillet (au programme Massive Attack, Queens of the Stone Age, Eels...). Jusqu'au 17 juillet, au 3 ème étage du magasin, de 15h à 19h30 tous les jours (jeudi jusqu'à 20h30), vous avez 15 secondes pour être une rock star devant la caméra et convaincre les internautes à qui les vidéos seront soumises sur let-it-rock.converse.fr.... Et j'en profite donc pour crier mon amour à Converse, mon cher client pour mon plus grand honneur... Oui il est bon de travailler pour une marque qui vous demande d'inventer des concepts rock'n roll et de promouvoir la créativité. C'était la minute corporate sentimentale!

 

HD_0000025192_39912_09.jpg

 

- les Françoise de Hudson sur Sarenza.com. Parce que j'ai mis 6 ans à "faire" mes motardes, les customiser, les user et qu'alors qu'elles pourraient rendre l'âme bientôt et m'arracher des larmes de douleurs, Sarenza me met sous le nez leurs remplaçantes et à - 30 % svp... Je suis touchée, merci...

 

- la "rigolade" ou ce concept qui consiste à rire bêtement de tout et n'importe quoi en compagnie d'un acolyte de qualité. Personnellement j'ai la mienne sous le coude, et si vous croisez deux dindes en plein fou rire dans les rues de Paris, aucun doute que vous m'aurez mis la main dessus!! La rigolade ou le goût du bonheur dans le rire insouciant et revigorant d'une amie, c'est bon, ça n'a pas de prix... seulement celui de la complicité.

 

- les soldes... surtout quand je n'achète rien!! Quoi de plus rassurant, de plus glorifiant que résister à l'appel de la ristourne?? Parce que les soldes c'est bien gentil mais parfois... c'est surtout très naze!

Et quand c'est naze et bien il ne faut pas forcer. Garder précieusement ses sous sous pour la dépense imprévue pour laquelle on va sur-kiffer de ne pas s'être laissée aller pour rien avant. Ca ne veut peut-être rien dire pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup... L'achat compulsif c'est une maladie, oui madame, et quand on en guérit, on a envie de dire au monde, qu'on est fière de soi. Faut se donner de l'élan dans l'effort! (Bon ok j'ai craqué pour une robe Sandro façon Virgin Suicides, mais ça compte pas, elle était encore moins chère que le prix soldé indiqué sur l'étiquette... ça c'est un miracle, c'est pas les soldes...)

 

 

Repost 0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 20:29

 

global.jpg

 

 

On ne va pas se mentir, en ce moment chez moi c'est Beyrouth après les bombes...Pourquoi? Parce que sortir ou faire le ménage il faut choisir... Et que j'ai opté pour la fête plutôt que la couette. Alors quand on s'est posé la question de savoir où nous allions bien pouvoir shooter, j'ai décidé que ce serait un zèle mensonger que de ranger cet appartement pour faire croire que je suis une excellente ménagère...

 

Ne pas se fier aux apparences," l'eau qui dort...", "après le calme, la tempête...", c'est bien moi tout ça. Je ne suis pas vraiment la fille sophistiquée qui crée des looks pour son blog, histoire de rivaliser d'idées pour vous suprendre. Je suis exactement cette fille là, les cheveux en vrac, un vieux jean, des chaussures plates, les ongles écaillés, en mode (presque) no make up, quelques bijoux et une chemise un peu trop large. Je suis un peu sauvage, dans le tempérament comme dans les rapports, dans la vie comme dans les rêves. Je suis exactement cette fille un peu négligée parfois, assise dans son canapé, qui regarde le ciel avec des envies pleins les yeux.... et beaucoup de rangement à faire!!

 

Bienvenus dans mon foutoir. Sans bordel il n'y aurait pas de vertus dans l'ordre. Depuis que j'ai arrêté de tout vouloir ranger, classer, maîtriser, j'ai un peu plus le sentiment de vivre, de ressentir les choses comme elles sont. Dans le désordre, sans rationnalité mais avec beaucoup de vérité. Et c'est pas si dégueu' l'authenticité je dois reconnaître....

 

me.jpg

 

close-up-2.jpg

 

canap.jpg

 

pieds-copie-2.jpg

 

close-up.jpg

 

 

Chemisier The Kooples

Short Uniqlo

Shoes San Marina

Montre Nixon

Bracelets perso et H&M

Bague Ela Stone

 

Crédit photos: Gregory Favre

 

 

Repost 0
Published by Laure - dans Mode en série
commenter cet article
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 20:02

AU REVOIR SIMONE / STILL NIGHT, STILL LIGHT

 

 

 

 

Au Revoir Simone... Avec un nom pareil, on s'attend à quelque chose de désuet. Qu'il y ait un fond de boîte à rythmes façon 80's, des sons d'orgue et quelques arrangements qui sonnent comme la musique d'un autre temps, oui. Mais ce n'est pas osbsolète, c'est justement très moderne. Les Au Revoir Simone, c'est un peu le charme des harmonies des voix des Corrs, sans l'Irlande celtique, mélangé à la magie d'une B.O façon Air pour Virgin Suicides.

 

Still night, still light est une musique de nuit, c'est sûr. Quelque chose qui s'écoute dans une pénombre caressante, comme le sont toutes les chansons de cet album. Il y a une homogénéité de bout en bout, rien qui agresse, rien qui rompt l'équilibre. Une continuité dans la douceur de ces trois voix qui s'accompagnent d'un clavier chacune. Si les Au revoir Simone sont 3 brunes assez ressemblantes, on peut dire que la symbiose fonctionne surtout dans leur musique. Trois petits angelots à la voix fragile qui livrent un bel album assez planant, très sensible où il fait bon se réfugier.

 

Still night, still light, c'est ma nouvelle berceuse. Et comme son nom l'indique, ça a beau être nocturne, il y a quelque chose d'intimement lumineux dans les notes qui s'échappent du lecteur...

 

 

 

KAREN ELSON / THE GHOST WHO WALKS

 

 

 

S'il y a bien une chose dont Jack White a un sens aigu (en dehors de la musicalité rock évidemment...), c'est l'esthétisme néo-dark-glam disons. Pas étonnant dès lors que l'album de sa douce, le top Karen Elson, qu'il a produit, soit à consommer en images. Car sans casser trois pattes à un canard, il faut reconnaître que regarder la belle en robe longue de folkeuse d'un autre temps a quelque chose de plutôt agréable. Donc ne nous privons pas de ce qui est beau à voir et regardons en musique, la rousse Karin Elson à l'oeuvre. Dans "The Ghost who walks", on emprisonne quelques sonorités qui rappellent les grandes heures des Doors, on pense nécessairement à Moriarty, même si on a à faire à une voix plus suave que celle de Rosemary Standley et on adore la mise en scène très ba-rock du clip.

 

The Ghost who walks est un voyage en roulotte pour forains stylés, un concert de country dans un saloon du fin fond de l'Amérique pour amateurs de western revisité, une chevauchée fantastique aux sons des violons d'une folk hybride. Un joli album qui ferait bien la blague pour une soirée au coin d'un feu sauvage de fin d'été.

Repost 0
Published by Laure - dans Décibels
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 13:48

 

 

 

12.jpg

 

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi le "perfect day" commence souvent par un beau soleil. Et ces derniers temps j'en ai vu pas mal des soleils se lever... C'est vrai qu' a priori, si tu vois le soleil se lever alors que tu ne t'es pas encore couchée, c'est que tu risques de ne plus le voir beaucoup de la journée... Donc mieux vaut en profiter!

 

Je demande souvent aux gens s'ils sont heureux, une mauvaise habitude certainement... C'est pas le genre de choses auxquelles on aime répondre. J'ai fait le coup à mon père un jour dans une conversation qui n'avait rien à voir. Et je crois que sa réponse tout à fait claire et argumentée sur le sujet, m'a donné l'envie de décortiquer le bonheur des autres depuis... Comme si savoir les autres heureux, comprendre ce qui les rend ainsi, me permettait de l'être un peu plus... "Mais je ne suis pas folle vous savez!!" comme dirait madame Adjani ( .... et mister Gilles qui se reconnaîtra!)

 

Finalement ça tient à peu de choses le bonheur. En ce qui me concerne il y a des signes avant-coureurs assez ridicules, comme le fait de sourire dans le métro (ce qui a priori est totalement inenvisageable en temps normal...), palper l'air, ah oui c'est pas donné à tout le monde ça... Autrement dit écarter les doigts de ma main droite très lègèrement pour sentir l'air s'infiltrer entre eux en marchant, regarder en l'air, regarder les toits, regarder le ciel. En fait ressentir pleinement ce qui m'entoure pour me sentir moi, bien là, bien vivante.

 

Ce matin, il n'y avait pas un grand soleil et pourtant je suis quand même heureuse. Parce que le bonheur c'est aussi de belles rencontres, de grands éclats de rires, des soirées entourées, des amis qui vous veulent du bien, des amours qui vous emportent, des moments de complicité inattendus... Alors voilà, it's a perfect day, c'est comme ça, cherchez pas à comprendre!!....

 

 

1.jpg

 

 

2

 

 

7.jpg

 

 

13.jpg

 

 

6.jpg

 

Robe The Kooples

Legging American Apparel

Shoes San Marina

B.O MelleSan

 

9

 

Credit photos: Gregory Favre

 

 

Repost 0
Published by Laure - dans Mode en série
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 16:07

 

 

 

 

 

 

  24.jpg

 

Depuis 1 mois et demi je désespère... de voir se dresser devant mon joli panorama des toits voisins... une bâche!! Pour cause de ravalement d'immeuble. Je suis du genre à être vite claustro, alors une toile devant ma fenêtre tandis que j'allais y installer mes géraniums de mamie, il ne m'en faut pas plus me morfondre... Mais comme j'ai aussi une affection toute particulière pour tous les lieux délabrés, les chantiers en construction, le métal, l'urbain, il s'est avéré qu'une petite escalade sur les toits donne un décor parfait à cette série. Donc on dit merci l'échaffaudage, merci les ouvriers qui me réveillez tous les matins à coups de marteaux, merci bois, clous, échelle...

 

C'est l'occasion de vous présenter Micheline également, ou la robe noire qui défonce tout. Une trouvaille Top Shopienne of course qui est, je pense, LE meilleur achat de ces derniers temps. J'ai d'abord hésité concernant l'asymétrie de la bretelle, en me disant que j'avais décidé d'arrêter ce genre de choses en même temps que les caleçons brillants, à savoir il y a environ 15 ans... Mais contre toute attente, c'est justement l'asymétrie ajoutée à ce drapé Burberry-ien qui fait de cette petite robe à 60 euros max, de la grosse Bombe!!

 

Et pour faire du neuf avec du vieux, voici également mes bottes les plus pourries (donc les plus précieuses!) customisées avec une bride de shoes Zara piquée sur des boots récentes et un bon vieux Garbage de derrière les faguots.

Si avec ça on n'est pas back dans les 90's, je ne comprends plus rien à rien....

 

Bravo également au nouveau joujou de mon photographe émérite, un Canon 21 millions de pixels qui est quand même une sacrée tuerie. On n'a pas fini de l'user celui-là!

 

 

15-copie-1.jpg

 

 16.jpg

 

 21.jpg

 

 

18.jpg

 

22.jpg

 

 

14.jpg

 

Robe Top Shop

Legging American Apparel

Bottes perso

Bracelet H&M

B.O Melle San (un grand merci, car c'est mon vraiment devenu mon grigri chéri...)

 

20.jpg

 

 

Crédit photos: Gregory Favre

 

 

Repost 0
Published by Laure - dans Mode en série
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 23:59

 

photo-the-kooples-printemps-ete-2010-8.jpg

 

A quoi ça sert 39 de fièvre se demande-t-on quand on est clouée au lit tout un week-end ? Et bien tout simplement à être fin prête à aborder sereinement les 35 degrés d’une vente presse. Sans mon week -dernier mouchoirs et Doliprane, aucune chance d’avoir supporté ce qu’il faut endurer pour survivre à une vente presse the Kooples.

 

 

Oui, j’ai vu la guerre et la victoire était au bout de mon fusil. Autant j’aime acheter des fringues, autant y passer 4 h est une épreuve que je ne m’impose que très rarement. Quand j’ai franchi la ligne de départ de la boutique Etienne Marcel, accueillie par la jolie et adorable Agathe, je me suis dit que la mode avait finalement eu raison de moi. Un champ de bataille, des chemisiers liberty par dizaine sans dessus dessous, des filles en total look noir avec dix cintres en main, une file…. Une file interminable à la caisse. Oui mais voila. J’ai toujours eu horreur des actes manqués. Donc ce n’est pas The Kooples qui allait me faire déroger à ma règle de persistance en toute circonstance.

Armée d’une grande bonne volonté, j’ai donc parcouru très calmement les rayons suffisamment achalandés pour ne pas susciter d’hystérie de pénurie particulièrement dangereuse en espace confiné…J’ai trouvé en deux secondes la robe en guipure sur laquelle je lorgnais depuis un moment et quelques tee-shirts boutonnés, galonnés… Aidée par le zèle d’une charmante vendeuse encore étrangement serviable malgré le cirque insupportable qui se jouait autour d’elle. Mais le plus dur ce n’est pas la chute c’est l’atterrissage...Température au sol bien trop élevée pour garder une allure honnête, frange collée au front, joues rougies par la frénésie, beaucoup trop rutilantes sous les éclairages violents de la boutique et une queue qui n’avance pas …. Ou peu pendant une demie-heure. C'est long une demi heure dans la vie d'une femme avec des cintres, deux sacs, un blouson... Là c’est le moment de solitude, celui où tu te dis qu’abdiquer maintenant ce serait la pire des défaites et à la fois quand tu vois ce qui t’attend, quand tu penses à ce que tu es en train d’endurer, il y a comme un doute sur la légitimité de cet entêtement. On appelle ça le bon sens. Mais bon là on parle de mode, donc je ne vois pas ce que ça viendrait faire là -dedans. Solution de repli. La caisse d’en bas.

 

Du coup sur le chemin, il y a deux chemisiers à pois qui se retrouvent à mon bras à la place des deux tee-shirts somme toute trop basiques pour mériter autant de violence physique et de lutte acharnée. Avec mon nouveau butin, mevoila repartie comme en 40, prête à suer comme un tennisman en fin de match s’il le faut. En bas, c’est pire en termes de température mais mieux au niveau de la fréquentation. Religieusement nous nous enfilons tous les uns après les autres, jeunes gens bien trop stylés du quartier Etienne Marcel pour repartir avec nos achats à – 40. Un quart d’heure de patience et me voilà à la caisse avec un sourire béat qui remplace cette moue de torpeur moite de la dernière heure.

C’est un peu comme passer la ligne d’arrivée d’un 100m haies, tu te sens warrior, invincible jusqu’au trognon, ça fait mal mais c’est bon. Tu te dis que si tu as fait ça, tu pourras tout faire, l’Everest, la traversée solo de l’Atlantique... De la blague. Qui n’a jamais fait une vente presse de marque branchée, ne connaît pas encore ses limites. Etre une modeuse ce n’est pas qu’un style, c’est aussi un masochisme absurde qui, cela dit, procure un plaisir certain. Et être blogueuse c’est avoir l’art de faire croire qu’être modeuse c’est autre chose qu’être obsessionnelle. Lecteurs, on vous ment !

Repost 0
Published by Laure - dans Au programme
commenter cet article

A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest