Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 22:19

N-B.jpg

 

"Thus far my life has been wonderful"....

 

De l’autre côté de l’Atlantique, à l’opposé de l’Amérique, aujourd’hui, on m’a écrit cette si jolie phrase, qui n’est probablement que le début d’une belle histoire. La sienne. Et celle d’une rencontre inattendue, absolument improbable. Celle d’un face à face écrit avec mon double au masculin. Un jumeau de sons, de mots, de caractère, de goûts, d'images... Une histoire que je vais écrire comme mon premier vrai rendez-vous avec les autres. Car de m’être racontée autant, d’avoir mis tant de mots sur moi, tant d’images sur mon quotidien, n’a fait qu’amplifier l’envie des autres, le besoin de leurs différences ou de leurs similitudes, le désir de les dire. Le blog a fait naître le sentiment d’avoir fait le tour de soi et de ne pouvoir maintenant en apprendre plus, qu’en laissant les autres se livrer. Et dans cette attente apparemment illusoire, avec ce projet d’écriture en tête qui ne trouvait pas son premier souffle, l’évidence a pris forme sous les traits de celui que j’aurais pu être si j’étais née de l’autre côté de l’Océan… Entre curiosité insatiable et frénésie d’écriture, je redécouvre le plaisir de lire et d’écrire autre chose que moi. Mais qui en l’occurrence me ressemble tellement, que j’ai déjà le sentiment d’être en train d’en apprendre bien plus que ne l’a permis le miroir de mes mots jusqu’alors.

Un blog n’est pas un outil pour parler de soi, c’est un moyen de parler aux autres. Et si j’aime infiniment savoir que j’écris enfin pour être lue, l’envie de lire pour pouvoir écrire me taraude encore plus...

Nous ne sommes pas qui nous montrons. Ni les photos que nous choisissons, ni les tenues que nous portons, ni la musique que nous écoutons. Nous sommes vraiment nous dans le secret de nos rêves, dans l’intimité de nos passions, dans l’apprentissage de nos goûts spontanés, dans la construction de notre univers personnel, dans la discrétion de nos amours, dans la vérité de nos paroles orales. Nous sommes ici une projection idéale de ce que nous acceptons de mettre à nu. Qui verra les photos de moi qui dissoneraient sur ce blog, qui lira les textes interminables que j’égraine sur mon clavier nocturne, qui ressentira les chansons que je murmure parfois au dessus d’un piano ou à l’oreille de mon amoureux, qui verra les clichés banals que j’ai pris et qui racontent pourtant ma vie, qui saura vraiment qui se cache derrière de faux cheveux blonds, derrière le masque d’un maquillage, d’une mise en scène... Qui voudrait ? Qui est-ce que ça intéresserait ? Pourquoi vouloir le montrer alors qu’il importe seulement que nous sachions véritablement qui nous sommes nous-mêmes. Il y a dans la part d’imaginaire ou dans le contrôle du visible, l’essentiel de ce qui convient à un blog.

Des bribes de chacun par procuration, des idées à adapter, des inspirations à critiquer, des découvertes à faire. Mais c’est exactement dans tout ce qui n’est pas dit, ni montré, c’est tout à fait dans ce qui est vécu en dehors, que réside le vrai. Nous sommes sur un blog et je suis un personnage. Ce que vous voyez n’est pas faux, c’est absolument partiel.

Et c’est dans les interstices, dans les brèches qui s’ouvrent entre chaque post publié ici, que se situe le réel.  C’est aussi dans les autres, dans leur histoire, dans leur vécu que résident les pièces qui manquent à mon puzzle. Il me tarde maintenant de les écrire eux, comme j’ai pu m’écrire moi.

 A trop se dire, on finit seulement par se justifier, à trop se montrer on finit seulement par lasser, à trop exprimer on finit par ne plus ressentir. J’aime le mystère, j’aime la suggestion, l’élégance d’un abandon impudique. Je ne crois pas que le blog soit le lieu idéal pour ça… Même s'il a été le lieu parfait pour arriver à cette conclusion essentielle.

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai cette obsession tenace qui consiste à vouloir préserver les belles choses, à veiller toujours à ne pas finir par les abîmer... Et parfois pour y parvenir, il faut ne plus rien toucher, ne plus rien changer, il faut parfois même abdiquer.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Arwen 28/12/2010 19:24


je m'en doute ....


Arwen 28/12/2010 17:58


non, non, ne doutes pas! c'est vrai qu'à un moment donné, il faut faire des choix ...je te souhaite plein de bonnes choses pour l'avenir!et si un jour, tu sors un livre, tiens-nous au courant ...


Laure 28/12/2010 19:19



oh que oui!! j'espère de tout coeur... encore une petite semaine avec vous pour finir l'année hein, parce que ce n'est pas si simple de tirer sa révérence quand même après presque 3 ans...!!



Arwen 28/12/2010 16:57


et bien c'est dommage car tu es unique en ton genre sur la blogo ! tu as un énorme talent mais je comprends que tu veuilles sans doute l'essayer ailleurs...J'aime ta façon d'écrire et de renouveler
le blog mode en alliant intelligence, culture et looks rock !je te suis depuis un moment, ça me manquera!


Laure 28/12/2010 17:45



je te remercie ça me touche beaucoup... disons que ma démarche d'écriture est prioritaire... Et que je ne suis pas sûre que, sauf exception, elle soit adaptée à un blog... Ce ne sera qu'un
aurevoir, peut être pas un adieu, mais je ne peux pas tout mener de front et j'ai des projets auxquels je tiens absolument. Ne me fais pas douter!! tu pourrais y arriver...



Arwen 27/12/2010 19:59


ben, dis, tu ne vas pas arrêter quand même?????


Laure 28/12/2010 16:32



on dirait bien que je vais lever le pied si ... :)



Caroline. 19/12/2010 19:30


Je t'ai suivie page après page depuis le premier jour.

J'admire le fait que tu parviennes à mettre assez d'ordre dans cette jolie tête en ébullition pour révéler aussi justement l'essence des choses.

Tes écrits, tes photos ne m'ont jamais laissée indifférente.

En faisant mon précédent commentaire, je t'ai vue comme un sapin de Noël (puisque la saison s'y prête); entre les épines et les jolis rubans, je crois que peu accèdent vraiment à ce qui fait ta
sève.

Je me retrouve dans cette métaphore.

Bonne route et bonnes fêtes, sincèrement.


Laure 21/12/2010 17:19



Merci Caroline, ce sera dur de tourner cette page après un aussi joli commentaire... je suis vraiment très touchée et s'il y a bien une chose qui va me manquer ce sera ce genre d'échanges
magiques. Merci.



TootyLaCoquette 17/12/2010 17:37


Toujours très beau ! Bravo et merci.
Tooty


Laure 19/12/2010 16:58



merci à toi!!



Caroline. 16/12/2010 12:53


Ces écrits signent-ils la fin de ce voyage blogesque, le début d'autre chose?
Ou bien est-ce seulement un de ces moments de grâce où le personnage laisse place à la personne?...


Laure 19/12/2010 16:57



si toutefois tu as vu la personne dans ce texte, je suis ravie... mais je reconnais que c'est certainement l'une des dernières fois que ce sera le cas ici, 2011 sera en mots mais différemment je
pense oui....



Aurore 15/12/2010 17:23


Ces jolis écrits pleins de poésie sentent la révérence d'un adieu...:-(


Laure 19/12/2010 16:55



c'est bien possible oui... mais ne jamais dire (plus) jamais....!



Ben 15/12/2010 15:33


Sublime ...


Laure 19/12/2010 16:54



love



@nnoushka 15/12/2010 11:47


Tout à fait d'accord avec toi....mais moi pas lassée!!!!!


A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest