Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 20:55

john_galliano_1264956223.jpg

 

Est-ce que l’œuvre d’un homme doit être jugée au regard de qui il est  véritablement ?...

Si la réponse à cette question était oui, Céline aurait été unanimement jugé comme un écrivain à ranger au Panthéon… des ordures. Et pourtant, le travail prolixe de l’homme, dont les idées antisémites sont effectivement largement blâmables, a heureusement pu traverser la polémique des décennies, pour que subsiste le témoignage d’une œuvre, somme toute résolument novatrice, mémorable et pour le moins incontournable.  Qui, outre un style incomparable, a le mérite de réveiller une curiosité saine et d’exercer un esprit critique nécessaire, considérant justement les convictions intimes de l’auteur.

Alors est-ce que Galliano est comparable à Céline ? J’aime la mode mais comme j’aime finalement nettement plus les mots, je dirais que non. La contribution de Galliano, à mon sens, à la culture globale de son pays ne vaut peut-être pas qu’on lui pardonne des propos définitivement gerbatoires.

Est-ce que des milliers de robes et de tissus froufrouteux méritent qu’on passe outre ce débordement révélateur d’une mégalomanie certaine ? (à défaut de la certitude d’un racisme à débattre sous l’effet d’une alcoolémie assez performante…) Peut-être pas. Parce que, ce que l’on demande à un créateur de mode, c’est plutôt de faire rêver, de créer, de la surprise, de la magie. Pas de rabaisser celles qui ne rentrent pas dans les cases d’un esthétisme dictatorial en fonction de leur origines culturelles, géographiques ou religieuses. Et d’un autre côté, est-ce que les paroles d’un homme ivre, sans tenir compte de son statut public, doivent condamner l’ensemble de son travail à cause d’ un emportement regrettable, dont personne, sauf la bonne foi du monsieur, ne pourra garantir la conviction intime ?

 

Sauf sa mégalomanie, (qui certainement lui laissera penser qu’un dérapage débile lui coûte une disgrâce assez honteuse au sommet de son art), je pense que c’est surtout parce que Galliano, créature de foire du cirque modeux n’a jamais été quelqu’un qui a suscité beaucoup de sympathie en moi, que son départ aujourd'hui ne m'apparaît pas comme une injustice terrible.

Car s’il est bien une chose condamnable dans ce bas monde dérisoire de la mode, c’est un manque cruel d’humilité quand on est une personne publique et un médiateur de l’identité culturelle française. Comme quoi, finalement, j’attribue peut-être à la mode une mission plus importante que je ne voudrais le croire…

Est-ce que l’acharnement médiatique dont Mr Galliano fait les frais, ne dénote pas ( hors considérations de jugement de ses propos, qui d’ailleurs, revient honnêtement à d’autres que nous, tribunal populaire de « grande écoute » ) une volonté également gratuite d’abîmer les idoles ? Dans un monde où tout est permis et le pire rarement jugé comme il faudrait, est ce que John Galliano, faiseur de vêtements chez Dior, est le bon coupable pour une déchéance dont l’approbation sera forcément politiquement consensuelle ?

Est-ce qu’il n’y a pas également quelque chose de gênant, dans la manière que la presse a de porter aux nues ses annonceurs bienfaisants( ou en l’occurrence pour The Sun, l’une de ses « stars »  de papier), puis de les dénoncer en vidéos ? De faire la pluie et le beau temps à coups de délations tout aussi discutables que celles, tragiques, immondes que monsieur Galliano, se permet d’évoquer comme s’il s’agissait d’une boutade à peine insultante pour la mémoire collective ?  Au final qui, dans ce scénario à rebondissements agit avec magnanimité, respect et élégance ?....

Je n’ai pas le plaisir de le connaître, comme certaines de mes collègues blogueuses qui, pour l’avoir croisé dans un défilé auront certainement mieux à dire que moi sur le sujet. Je ne suis pas non plus totalement objective puisque je ne suis absolument pas fan de la maison DIOR pour la femme depuis que Galliano y oeuvre.

Pourtant, et par souci d’honnêteté, je reconnais le génie du spectacle et de l’emphase entourant l’empire Galliano qui, certes, laisse une trace impérissable dans ma petite cervelle de modeuse ébahie.

Mais voilà. La question n’est pas de juger de sa légitimité au poste de D.A de Dior malgré ses mots très déplacés qui ont été immortalisés par la technologie moderne. S’il y a été et y est demeuré aussi longtemps, c’est qu’une clientèle admirative s’est suffisamment pâmée devant ses créations pour rendre justice à son art et vouloir le voir perdurer.

Et si aujourd’hui alors que toutes les portes du succès, de l’argent, de la féérie lui sont ouvertes, il prend le risque de saboter sa carrière, on peut comprendre qu’une page doive effectivement se tourner sur l’histoire de son ascension au sein de cette maison historique, qui pourra ainsi préserver son aura légendaire et internationale. Et admettre sans emportements larmoyants que Dior ait décidé aujourd'hui de congédier l'homme Caméléon.

Mais pensons bien une chose : Si Céline avait eu le look de Galliano, là oui, on aurait été mal. Pour le reste… Show must go on !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mia terra latina 05/03/2011 21:42


Merci de ta réponse Laure. Figure-toi que mon message a soudain disparu ( vive les mauvaises manipulations ! )et du coup je ne savais pas s'il avait été publié. Je vois que oui et avec de la faute
d'orthographe ! Han !
Bizzzzz ! ;-)


Laure 08/03/2011 22:27



ne t'en fais pas! En fait je mets plus longtemps à répondre que d'habitude aux comments, désolée... mais bien entendu je publie les tiens!



kathleen 100% Coton 05/03/2011 14:01


Très chouette article !


AutoMato 04/03/2011 13:28


le premier article pertinent que je lis sur le sujet !


mia terra latina 03/03/2011 12:46


J'ai été troublée par l'affaire et j'ai eu également envie d'en parler sur mon blog.

Je ne pense que l'on puisse comparer Galliano à Céline...

Si on juge l'oeuvre du styliste on n'y voit une grande ouverture sur le monde. Galliano, au cours de ces 15 dernières années passées chez Dior est allé puiser l'inspiration dans toutes les époques
et sur tous les continents.

J'ai du mal à imaginer qu'il soit réellement raciste...

N'oublions pas qu'il est le fils d'un père italien et d'une espagnole et que cela n'a pas dû être toujours facile de s'appeler Juan Carlos Galliano Guillén en Angleterre !

Je pense plutôt qu'il s'agit là d'une perte de repères chez homme qui a sombré dans l'alcool et ses démons.

As-tu vu la vidéo qui circule sur le net ? On y voit un pauvre " clodo de luxe" complètement éméché qui fait de la provocation ! Il semble haïr tout le monde entier, lui y compris...

Céline a signé des pamphlets antisémites et il a collaboré !!! C'est hautement plus grave !

Bizzz ! ;-)


Laure 05/03/2011 20:13



Le niveau de gravité n'est vraisemblablement pas le même, nous sommes bien d'accord. Toutefois, je me permets, en connaissance de cause, de penser que l'alcool est un serum de vérité... Mais je
suis également tout à fait d'accord que le lynchage médiatique d'un homme en détresse n'a pas de sens non plus. je voulais ouvrir le débat et je te remercie d'y avoir apporté ton éclairage



Matthias L 03/03/2011 00:29


...je n'ai pas envie d'épiloguer sur l'aspect historique, j'ose juste espérer que si Céline avait vécu 50ans plus tard, il aurait ravalé son antisémitisme.
Quoi qu'il en soit, je m'interroge aussi sur l'opportunité de virer ce cher John maintenant et m'amuse de voir que ces videos et témoignages apparaissent aujourd'hui..faut pas nous prendre pour des
cons non plus. Quoi de plus facile : on prend quelques phrases sorties de la bouche d'un mec vraisemblablement, et qui plus est sur un sujet ultra sensible, on transforme tout ça, on le sort du
contexte, on ne le décrypte pas et, surtout, on ne le laisse pas s'exprimer. Magnifique.
Alors même si le personnage autant détestable qu'attachant, il reste un créatif génial, capable du plus beau comme du plus hideux. Je me souviendrai toujours de sa campagne lorsqu'il s'était
inspiré du look des sdf et qu'il avait sorti à ceux qui fustigeaient sa collection cette phrase qui résume à elle-seul tout l'aspect "grotesque" ou absurde de la Mode : "il vaut mieux le mauvais
goût à l'absence de goût". Amen


sabine 02/03/2011 03:03


et dire que de la poubelle pareille aggne tant d argent.
quelle honte
et honte a TV5 qui a simplement dit que galliano etait out,mais sans mentionner ses remarques antisemites.
decidement la presse francaise n a encore RIEN comprit.


emily 02/03/2011 02:21


votre article est super, sans doute parce que vous exprimez à peu près ce que je ressens, et que vous le dites bien, ce qui n'est déjà pas mal. J'ai cliqué au pif sur l'article à l'honneur sur
OB... Et je suis tombée sur vous.


cathymontier 02/03/2011 00:25


il en est de la mode et de ceux qui s'en disent "créateurs" comme du foot, du show-biz et de leurs "idoles" : des têtes gonflées qui se croient tout permis !

certes, le travail n'a rien à voir avec la mentalité, mais la célébrité due à ce travail ne doit pas dédouaner le personnage de ses frasques !
... et il y a certains "génies" qui ne sont, somme toute, pas indispensables à l'humanité !


Antoine 01/03/2011 21:23


D'abord un article (Franchement) aussi subtil que stimulant !!! En l'occurence je pense que la guillotine s'imposait: l'alcool est un puissant sérum de vérité, ET le théâtre modesque de toute
manière le creuset privilégié d'un art de la représentation qui (considérations de prestige, de standing et de renommée à perpétuer aidant) ne peut (par esssence) tolérer ce type d'envolées .
Galliano achève en outre de nous montrer l'ampleur du fossé qui peut exister entre un des plus éminents représentants de ce "Fashion microcosme" ET les réalités sociales : cf. dans son cas le
précédent du défilé SDF, On récupère une esthétique -écume des choses- sur un mode ludique / pseudo créatif tout en ignorant souverainement (cynisme ou cécité ?) la désespérance qu'elle reflète . .
.
à Bientôt, Antoine


Laure 01/03/2011 23:58



Très juste... Voilà qui alimente le débat. Merci d'être toujorus là ANtoine!



A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest