Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 21:35

  9782221126950.jpg

 

 

« Derrière mon habitude d’obéir, j’avais la pulsion de m’enfuir ». C’est à coups de formules aussi percutantes que celle-ci que Sophie Fontanel, Fonelle fofolle bien connue des lectrices du Elle, se meut en écrivain intelligemment sensible dans son « l'Envie ». Ou plutôt montre l’auteur talentueuse de la nuance qui se cache depuis toujours derrière la forcenée farfelue de ses romans habituels .

« Dès qu’on se rencontre soi-même, les autres cherchent qui ça peut bien être ? »

« En amour quel éteignoir quand ce n’est plus un miracle qu’on espère mais une éventualité »

Simplement dit, simplement vrai.

Pour qui connaît de près ou de loin Sophie, il est a priori difficile de l’imaginer aborder quelque sujet avec sérieux uniquement, un sérieux qui n’a d’ailleurs rien de prétentieux ici, simplement riche de la justesse et de la délicatesse que mérite ce genre de sujets. En l’occurrence celui du désir sexuel qui s’éteint ou plutôt qui refuse l’hégémonie sur l’existence.

Au fil de son entourage, des événements, des mois qui passent, Sophie Fontanel raconte la difficulté d’être une femme qui ne fait pas l’amour. La difficulté pour les autres en réalité, car si cette absence de pratique sexuelle finit par vouloir se rompre, elle est surtout et décidément un écueil, une bizarrerie pour les autres et pas tant pour soi.

Sans finalement parler en détails des raisons qui mènent au choix d’être sans partenaire charnel, Sophie parvient à dire beaucoup sur ce qu’implique, engendre et procure l’inactivité sexuelle.

Ni propagande, ni regrets, le récit se contente de dire dans un style sobre et épuré ce qu’est une femme parmi tant d’êtres semblables qui ne couchent pas. De raconter cette « possible noirceur », expression miraculeuse je trouve, qui dit qui est Sophie derrière Fonelle.

Avec beaucoup de pudeur, en évitant la tentation de parler trop de la frustration, de dire mal le manque ou la satisfaction de ce manque, d’argumenter, de conclure, l’auteur agit exactement là où doit le faire l’écriture : sur le mental, la projection, l’introspection.

Effleure l’idée de la solitude, caresse celle du désir, titille la question des préjugés. En bref évoque avec beaucoup de sensualité, cette envie en berne qu’on voudrait justement faire passer pour absence de sensualité…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Les mots
commenter cet article

commentaires

Adélie 24/10/2011 17:30


J'ai été moi aussi touchée par ce livre. Le regard des gens sur ce qu'ils ne vivent pas,les mots qu'ils utilisent pour parler de nous ou de notre situation, est parfois déconcertant, mais le plus
souvent, il révèle plus sur eux que sur nous. Bien plus qu'ils ne le pensent... La vérité de chacun est dans ce qu'il retient. Chaque être humain est un mystère. Et qui tente, non de le saisir,
mais de le rencontrer, finit par se rencontrer soi-même. Juste au creux de ce qui se révèle mais ne peut se dire.
Merci, Sophie.
Peut-être, cependant, évoquer que la douleur n'est pas toujours extérieure à soi. Ce choix de ce que j'appellerais "chasteté" par commodité, s'il peut être transcendé et très fort, n'en contient
pas moins, parfois, d'autres interrogations. Douloureuses parfois. Lancinantes souvent. Car il n'est pas complète ataraxie.
Le corps, je crois, porte en lui une mémoire, mais aussi un appel du futur. Le choix de la "chasteté" me semble se passer dans un présent sans cesse convoqué. Et de fait, renouvelé par le regard
qu'on lui porte. Le sien, mais aussi celui des autres. Si le passé s'en trouve, plus ou moins aisément dépassé, le futur quant à lui offre plus ou moins de fil à détordre...
Merci pour ce témoignage de vie une dans le flot des vies qu'on voudrait trop unifiées.
Adélie


Laure 25/10/2011 23:25



La vérité de chacun est dans ce qu'il retient, c'est très juste. merci pour ce joli commentaire qui prouve que de bons livres appellent de bons mots, comme les tiens adélie.



Fonelle 07/10/2011 18:40


Je viens de lire ce que vous écrivez sur mon livre et, dans l'avalanche de réactions suscitées par cette Envie, je suis frappée par la justesse de ce que vous dites. Vous avez raison, je ne me pose
pas en exemple à suivre, je dis juste, de la façon la plus précise et bienveillante qui soit, je l'espère, qu' il y a tant de parcours différents vers la sexualité.
Merci beaucoup.
Bonne soirée à vous.
Sophie


Laure 08/10/2011 01:31



Chère Sophie,


je pense qu'il n'y a pas plus pur plaisir pour la lectrice que je suis, qu'être lue à son tour par les auteurs sur qui elle écrit!!!...La boucle est bouclée. Les mots, leur magie et celle du
hasard qui fait qu'à l'heure où je trouve votre commentaire, je viens de conseiller vivement il y a 5 min la lecture de votre livre à deux de mes amies...La dernière fois que nous nous
sommes parlées, vous vous en souviendrez peut être, il s'agissait d'un slim en cuir de la marque Chine qui je l'espère vous accompagne toujours, je suis heureuse que la suivante soit celle
ci. J'espère qu'il y en aura une prochaine bientôt... A défaut d'exercer chacune d'un côté de la "barrière" presse (je suis rp donc), nous avons je pense en commun, un amour des mots qui
devrait pouvoir l'abattre. Merci Sophie, la vérité et le talent sont bien les deux choses qui peuvent me réconcilier avec ce milieu que nous connaissons toutes les deux à notre
manière et qui laisse parfois le sens et l'authenticité sur le bord de la route.



Sophie 06/09/2011 23:30


J'ai lu L'Envie. Je l'ai dévoré un soir en attendant que mon homme, restaurateur, rentre. Lorsqu'il est arrivé, je venais de finir le livre. Je lui ai passé le livre et me suis endormie dans ses
bras.
L'Envie est un livre pour tout le monde, pas seulement les femmes... C'est un très beau livre très très bien écrit.


Laure 11/09/2011 16:24



tout pareil!



A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest