Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 14:25

Buffalo_66.jpg

 

Hier j’ai regardé Buffalo 66. Aujourd’hui j’aime Vincent Gallo.

Je l’ai regardé par ce qu’il y a eu la Fnac et ses 10 DVD à  50 euros, parce qu’on me dit souvent que je ressemble à Christina Ricci (surtout dans la famille Adams évidemment…) et parce que Vincent Gallo est tout ce que j’aime, c'est-à-dire un mec absolument complet qui a un univers propre. Réalisateur-acteur, mannequin, compositeur–chanteur, photographe, peintre… Personnellement je ne considère pas que les gens qui touchent à tout devraient mieux s’en tenir à ne bien faire qu'une seule chose à la fois. Parce qu’il se trouve, qu’il y a des gens qui savent faire plusieurs choses et même très bien. Et qu’ils seraient juste débiles de ne pas exploiter tous leurs talents par respect pour ceux qui n’auront pas la chance de savoir en développer un seul... C’est injuste, c’est la vie. Donc à partir de ce postulat, Vincent Gallo, tu l’adores ou tu le bannis.

 

vincent-gallo-shots.jpg

 

Parce qu’un mec qui a tourné avec Ferrara et Kusturica, est sorti avec Chloe Sevigny, était pote avec Basquiat, fait de bons films, chante avec de l’émotion et se paye le luxe d’avoir une gueule de bad boy absolument irrésistible, ce mec là te donne forcément quelques raisons de le détester. Si tu n’es pas une femme amoureuse par exemple… A ce titre, je précise que cet article est dénué de toute objectivité, compte tenu de l’état amoureux totalement irrationnel dans lequel je me trouve depuis hier. Je vais avoir 15 ans pendant 10 min, ça va être certainement pénible pour certains, d’autres vont dire qu’il faut bien être totalement à la rue pour ne tilter que maintenant sur Mister Gallo, alors que le mec à 50 ans presque et déjà un parcours bien rempli derrière lui… Foutaises, bullshits, nonsense (je parle en anglais pour que Vincent me comprenne, merci…). J’ai certes fait un rejet du personnage « trendy undergound » de Vincent jusqu’à maintenant car je fais effectivement un rejet assez violent de tout ce qui s’apparente a priori à la « hypitude ».

arton644.jpg

Bon et bien, ce coup-ci, j’arrête de faire ma mauvaise tête deux secondes pour dire que Buffalo 66 est un très beau film photographique avec des plans étonnants (vues aériennes, spots lumineux sur les personnages, inserts de flashbacks en images sortant de sa tête…) sans tomber pour autant dans la tentation du film d’auteur conceptuel totalement hérmétique pour pouvoir se dire différent... Un film avec de l’émotion sincère et véritablement touchante, sans faire du mélo romantico branché. Je dis que Vincent Gallo est un excellent acteur et réalisateur, avec une vraie diction, de vraies « manières », une vraie palette d’émotions à décliner sur sa gueule de déglingué un peu ravagée aux yeux lagon. Je dis que ce couple improbable, formé d’un ex taulard en boots rouges qui ne serait que bon au bowling, et d’une danseuse de claquettes en collants bleus dont la gentillesse se dessine toutes en rondeurs sur le visage, c’est tout juste un délice. Une rencontre tout à fait inespérée entre un mec que la vie empêche de pisser tranquillement depuis le matin même et une petite poupée trop maquillée qu’il prend en otage de sa détresse affective.

buffalo66-3.jpg

Je dis qu’il faut de la nuance, beaucoup de sensibilité pour ne pas faire un film cliché avec une telle recette de départ, un faux looser un peu barré et une poulette au cœur tendre. Je dis qu’il faut beaucoup du cœur pour ne quasiment rien dévoiler de l’amour dans les mots et les images  et pourtant en parler autant dans un  film. J’aime ce qui est juste, précis, sans être trop ambitieux, trop prétentieux, j’aime ce qui montre le vrai tout en lui donnant quand même une autre envergure qu’un rendu trait pour trait sans attrait. J’aime Vincent Gallo, oui je le redis pardon, mais après je n’aurai plus de raison légitime de le faire… J’aime ses yeux troublants de pureté au milieu de sa tronche abîmée aux lignes saccadées et même un peu sévères. J’aime le contraste de cette pureté, de cette fragilité qu’incarnent des yeux clairs posés sur un univers beaucoup plus sombre, beaucoup plus complexe mais aussi beaucoup plus riche que ce qu’on pourrait croire.

 

buffalo66.jpg

J’aime être prisonnière d’un univers qui s’approche du mien, sans pour autant lui ressembler, j’aime avoir envie de bouffer une œuvre en entier, être touchée sans m’y attendre, plonger dans un auteur, un artiste pour le comprendre. C’est assez rare, c’est plutôt très bon. Du coup je vais vous laisser car je dois aller acheter son album When et son deuxième film The Brown Bunny et continuer à croire que Vincent Gallo est un pote avec qui je vais pouvoir discuter ce soir…

 

 

Cela dit, en attendant un miracle, je peux toujours économiser pour me payer un peu de sa semence ou déjà une soirée en sa compagnie, puisque sur son site internet, cela fait partie des petites perles de bizarreries et d’humour qu’on peut découvrir… et s’offrir! A moins que, comme le disent nombre de critiques certainement très agacés par le beau sicilien, nous ne soyons ici qu’en présence d’un mégalo névrosé que l’undergound a sacré icône. C’est possible…. J’ai envie de dire qu’on s’en fout.

 

Sortie de Essential Killing courant 2010

 

http://www.vincentgallo.com/

 

Vincent-Gallo-VG.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Au programme
commenter cet article

commentaires

@nnoushka 27/09/2010 17:10


Les US apprécient et acceptent bcp mieux la polyvalence artistique (ou autre d'ailleurs) que nous! Bon moi j'ai pas 15 ans quand je le regarde Monsieur Gallo, mais j'aime l'artiste c'est sûr! J'ai
juste pas vu ce film lol


Laure 29/09/2010 22:09



Alors regarde le!


 



DandyMaxim 27/09/2010 00:44


ça me rappel l'article que j'avais écris lorsque Vincent Gallo était l'égérie de H&M le temps d'une pub.
Si tu as l'occasion de le trouver je te conseil le moyen métrage "meeting vincent gallo"
http://www.sodandy.com/meeting-vincent-gallo/


Laure 29/09/2010 22:10



Je vais aller lire ton article de ce pas! Et je note pour le moyen métrage, histoire de parfaire ma connaissance de la bête!



pinassotte 26/09/2010 23:20


Houla vu tes commentaires, je pense que je vais me débrouiller pour aller le voir ce Bufallo 66. Et puis avec des yaux comme les siens, le comprends que d'un tu es 15 ans !!


Laure 27/09/2010 12:31



En dvd!!



A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest