Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 18:47
img-1334869082-b2efb372a78d07265fd8a3ea497d7139.jpg
 
Le Dieu de Sébastien est bleu. Et le mien ressemble à Sébastien Tellier. Mentalement parlant. Barbe longue, cheveux aussi, voix ténébreuse, comme flottant au dessus de nos trivialités. Depuis quelques jours mon Dieu s’est radicalement bleuté, rapport à ce que vous savez…
Oui, il est absolument divin d’être embarquée dans le voyage à la première écoute, parce que c’est assez rare finalement. Il faut parfois vouloir faire l’effort. Et là, pour filer la métaphore religieuse, c’est comme la Foi, ça s’impose à toi. L’album de Tellier est bon, il fait du bien par où il passe, à savoir par les oreilles, l’épiderme et l’imaginaire. C’est forcément banal de dire qu’un album de Sébastien Tellier est orgasmique, car il est certain qu’avant même d’avoir formulé l’idée, des centaines de nanas ont déjà succombé au grand vertige du Barbu.
A cheval (sans mauvais jeu de mots…) entre un disco à la Claude François et une diction/émotion à la Christophe, avec le sex appeal d’un Barry White but not black, un pied dans le ringardos suranné et l’autre dans l’avant-garde rafraîchissante, Tellier arrive à surprendre tout en réconfortant. Mettre son grain de sel dans des recettes musicales déjà testées par lui, mais apporter quand même une nouvelle saveur au résultat. C’est tout à fait mystique, ça met littéralement sur un nuage, en tous cas c’est là où j’étais quand le téléphone m’a interrompu sur les dernières notes d’orgue de « Magical Hurricane ». En français, en anglais, Sebastien Tellier manie très bien la langue… qui rend la musicalité enveloppante.
Puis il y a eu « Draw your world » et là j’ai béni le Ciel d’avoir trouvé le mec qui a réussi le prodige, en moins de minutes, de mettre une charge de sensualité aussi suffocante  derrière des guitares électriques, que celle que Prince avait mise dans "Purple Rain".
Secousses successives de bonheur jusqu’au bout de l’album, sourire scotché dans mon petit paradis auditif qui n’avait rien d’artificiel, j’ai vu des Anges, marché sur l’eau, admiré des horizons à perte de vue, fait l’amour sur la plage, bref, vécu une évasion sans bornes qui m’a rappelé que la musique est une liberté merveilleuse. Pieds nus, des marguerites sur mon casque de cosmonaute, j’ai pensé « Seb, tu me fais rêver, allons à Biarritz en été ». Et puis le skeud c’est arrêté. Et, ô, non, la réalité… Alors j’ai rembobiné Tellier et loin, très loin, nous nous sommes en allés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Décibels
commenter cet article

commentaires

Matthias 07/05/2012 23:16

ah nooooooon,
vais me faire des ennemis et tu vas beaucoup moins m'aimer, mais Tellier noooon, ça parait tellement surfait et le mec en fait tellement qu'il se grille tout de suite. T'y crois pas une seconde,
même Katerine me parait plus crédible à côté, Arielle Dombasle aussi. J'adhère pas du tout.
Ecoute The Diablo Swing Orchestra, ça c'est complètement barré ;) .
Bise quand même.

Laure 08/05/2012 15:23



Si c'est vrai que je considère la musique comme un moyen de fédérer "les esprits", je ne vois pas les goûts divergents comme quelque chose de rédhibitoire. je ne remets pas du tout en question le
fait que Tellier fait de lui un objet marketing assez bien maîtrisé. Pour réussir de ce métier, il faut certainement également avoir l'intelligence de cette stratégie... évidemment plus
discutable d'un point de vue humain... Pour la moi la musique est avant tout question de plaisir, de rêve et d'évasion, en ce qui me concerne je ne me suis pas sentie autant ailleurs ces derniers
mois que lorsque j'ai écouté cet album. C'est subjectif mais c'est un fait. Ensuite je pense qu'il faut aussi vouloir lire au delà des façades que les gens construisent de leur propre gré ou
parce qu'on le fait pour eux. Tellier n'est pas plus illuminé que n'importe quel mec bourré, il n'est pas plus spectaculaire qu'un métalleux tout de noir vêtu qui hurle dans son micro, ou qu'un
rappeur en jogging et chaînes bling bling. Il est lui avec sa réalité qui a le droit d'être différente sans forcément remettre en cause sans cesse sa sincèrité. En fait ce n'est pas du tout
l'aspect barré de Tellier qui me frappe, c'est justement son immense normalité dont tout le monde a l'air de vouloir absolument faire une bizarrerie. Il faut quand même être un peu moins
manichéen que cataloguer les gens à certains délires passagers (et avinés!) ou à leurs looks non? La dessus je pense que tu me suivras. J'écouterai cela dit ce que tu me recommandes
avec plaisir!



patanok 05/05/2012 18:50

C'est exactement ça! Très fan de cet album aussi et de Magical Hurricane, tout en volutes.

A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest