Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 21:18
Les sceptiques ont toujours tort. Puisqu’il faut toujours mieux vouloir croire au miracle pour qu’il se passe, qu’annoncer la défaite pour faire qu’elle arrive. Ceci étant j’espère que tous ceux qui tablaient sur l’ennui étaient parmi nous hier soir, pour désormais avoir de quoi juger.
Donc Radiohead à Bercy, ça pouvait être la déception totale après 10 ans d’écoute fidèle et donc d’existence de ce groupe mythique dans les mêmes oreilles. Puisque le temps passe, comme disaient mes voisins de derrière, trouvant que le public avait vieilli avec son groupe… Alors c’est vrai le public a vieilli, fatalement, peut-être aussi parce que leur musique a mûri, et qu’il faut plus de recul pour « rentrer » dans Radiohead que dans C2C par exemple, au hasard total… C’est vrai aussi qu’il n’y a pas eu de mouvements de foule comme aux grandes heures des groupes de rock d’antan.
Mais est-ce que Radiohead est un groupe de rock pur et dur ? Non, si l’on en juge par la douceur et la délicatesse de la majorité de leurs compositions, qui vont à l’encontre de l’énergie brute propre au rock. Non, si l’on considère que le concert aurait pu se terminer après 3 rappels d’une foule galvanisée, par un dancefloor géant, tant les beats de Everything in its right place ont embarqué le public dans une espèce de frénésie incontrôlable a priori totalement en décalage avec l’idée que l’on se fait de ce groupe. De l’extérieur.
Il n’y a qu’à voir Thom Yorke, chanteur d’un groupe pour dépressifs disent les mêmes sceptiques, certainement décomplexé, libéré de ce qui fait justement souvent des groupes de rock, des entités musicales prisonnières de leurs postures, s’agiter sur scène comme un dératé, sauter dans tous les sens comme un gamin joyeux, communier avec son public en français pour réduire la distance. Avec un dynamisme débordant, des danses totalement free style, une voix pour autant en place et toujours aussi puissante, il s’impose comme un leader franchement charismatique, un mec totalement sympathique et un musicien généreux et talentueux. Tout ça pour le même homme, sur une scène habillée merveilleusement par des écrans et des leds qui passent par toutes les couleurs de l’arc en ciel, projetant des images brouillées hommages aux fréquences radio(head), véritables bonheurs visuels qui accompagnent celui des oreilles.
Le son à Bercy n’est vraiment pas fou, mais la ferveur des gens ajoutée à la voix de Yorke et à un show aussi bien calé que totalement affranchi de toute servitude mécanique, a rendu ce spectacle totalement génial. Impression d’être à la maison, frisson dès l’apparition du groupe sur scène alors que les mantras du chanteur se font entendre, larmes qui montent (oui, oui) au moment de Nude, de Pyramid Song, de Give up the Ghost, poils qui se dressent sur les bras, murmures de plaisir sincère à l’intérieur… J’ai à nouveau 20 ans pendant 2h, je tape des pieds pour qu’ils reviennent quand ils font mine de nous laisser à nos émotions 2 fois de suite, je siffle bien plus fort que mon voisin, je suis prête à y passer la nuit pourvu qu’ils ne s’arrêtent pas parce qu’on est bien là tous ensemble quand ça s’emballe et si délicieusement seuls en chacun de nous quand ça se calme…
Evidemment il y au moins 15 autres titres qui auraient fait de moi une femme comblée, autant de minutes supplémentaires que j’aurais voulu passer à me nourrir de la magie de ces instants que seule la musique rend si intenses…
A l’heure où je termine cet article, Radiohead doit être en train de monter sur la scène géante de Bercy pour une deuxième et dernière date parisienne. Si je m’écoutais je me prendrais volontiers une drache de plus pour traverser Paris et m’offrir encore un bon shoot de bonheur dans les oreilles.
 Mon salon ressemble plus à une loge de Bercy certes, mais l’avantage c’est qu’ici ou ailleurs, Radiohead met de toute façon toujours l’émotion au programme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Décibels
commenter cet article

commentaires

lallou 15/10/2012 11:23

Super super, je suis contente que ça t'ait plus, tu as une belle façon de parler de la musique et des sensations qu'elle te procure ! Je ne suis pas fan de Radiohead à la base, mais j'apprends à
aimer des choses qui ne m'enchantent pas dès le départ, c'est comme un apprentissage, parfois, il m'arrive de devenir folle d'une musique que je n'aimais pas au départ, de l'aimer parfois plus que
mes coups de foudre immédiats ! Donc on verra bien, j'espère qu'ils se produiront encore !!!!

Laure 16/10/2012 20:27



Ca m'arrive souvent également. En l'occurrence le coup de foudre a été immédiat cela dit...



Peregrine 14/10/2012 23:05

Comment que je suis trop jalouse! Non mais Radiohead quoi, le groupe avec lequel j'ai grandi et dont je ne me suis jamais lassée... Longue vie à eux et merci beaucoup de nous avoir fait partager
cet instant magique! ;)

Laure 16/10/2012 20:26



Avec plaisir... Ils m'en ont donné tellement, c'était bien la moindre des choses.



anne 14/10/2012 12:52

je vais les voir mardi soir à strasbourg, et j'avoue que cet article me rend encore plus impatiente.............

Laure 16/10/2012 20:26



Quelle chance... à l'heure où je te réponds tu dois être en train de savourer ton concert!!



A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest