Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 00:11

L HOMME QUI VOULAIT VIVRE SA VIE / ERIC LARTIGUEAU

 

L-Homme-qui-voulait-vivre-sa-vie-Affiche-France1.jpg

Je vais me faire un film comme j’achète un livre…. Au départ, parfois, juste pour son titre.

Celui-là forcément, ne laisse pas indifférent. On se demande dejà qui l’en empêche, ce cher Romain Duris, de vivre sa vie ? Et bien personne en réalité, à part lui. Elémentaire mon cher Watson. Sauf que dans son cas, il faut un événement tragique pour que la détonation ait lieu. Il faut que la vie bascule avec ses aléas imprévisibles et cruels qui s’accumulent, pour que le jeune avocat se tire bien loin de sa vie réelle. Pour vivre une vie usurpée qui, finalement, n’aura jamais été aussi proche de qui il est vraiment. Loin de cet homme en somnolence, bloqué dans une vie classique quoique épanoui par ses enfants. Loin de sa femme qui l’a trompé avec un photographe arrogant…

Celui qu’il voudrait être au fond, dans le secret de son labo installé en sous sol de son petit pavillon chic de banlieue… Celui qu’il devient en mieux, parce qu’il a le talent enfoui, au fil d’un périple aussi torturé qu’intense… Au final, un « drame psychologique » qui parle de soi avec soi-même, des rêves inaccomplis, des hasards malheureux qui paradoxalement peuvent rendre vivant, des sacrifices comme des victoires personnelles… De la dualité entre mensonge et vérité, de leur jeu dangereux, de cette ambiguité qu’il y a, à pouvoir enfin être soi alors qu’on joue à être un autre.

 Un joli film qui dit beaucoup entre les dialogues, dans les plans sur les détails que l’on préfèrerait ne pas avoir vus, dans les silences qui accompagnent la solitude forcée…

Un film qui donne envie d’être libre, fondamentalement, comme pour rappeler que c’est décidément ça la vraie vie, le bonheur ultime. Etre libre.

Un énorme big up également à Nils Arestrup, qui n’est pas un bon acteur, qui est finalement un putain de mec charismatique planqué derrière un très bon comédien.

 

 LES PETITS MOUCHOIRS / GUILLAUME CANET

 

Les-Petits-Mouchoirs-Affiche-France-2.jpg

 

Je ne voulais rien savoir, rien lire avant d’y aller. Parce que j’aimais l’idée de me laisser porter totalement par cette histoire de bande de potes qui soulève quelques questions fondamentales.

Alors je ne vais pas mentir, j’ai eu du mal à retenir ma petite larme et mes rires. Donc je valide, le titre est tout à fait approprié. Il y a de la joie conviviale, de l’émotion sincère, de la douleur intérieure. Mais… Guillaume Canet, cher Guillaume qui aurait pourtant spontanément mes faveurs, m’avait bien plus bluffée avec sa superbe interprétation cinématographique de Ne le dis à personne… Je lui en veux un peu de survolé dans ce film, parfois un peu long et laborieux sur certaines créneaux émotifs, toutes les subtilités de ce qui devrait faire la force spontanée de cette histoire. Celle d’une amitié de groupe qui se dissout et se résoud autour de l’accident terrible et brutal de l’un d’entre eux. Il y a un peu trop de pathos, et peut-être pas assez de nuances dans cette quinzaine au soleil qui se trame loin de l’ami blessé, à son insu… Ca s’emballe parfois mais ça n’emporte pas toujours aussi loin que ça pourrait.

Si il est vrai que chacun d’entre nous se reconnaîtra ou reconnaitra l’un de ses potes dans un des protagonistes, aucun n’a vraiment l’occasion d’aller au bout de son personnage je trouve. A part peut-être Gilles Lellouche, qui est décidément terriblement attachant et qui est un absolument bon acteur plein de charme dans son rôle de tombeur éconduit.

Pour autant, c’est étrange, je ne peux pas dire que ce soit un grand film, mais je reconnais volontiers qu’il a vraiment touché à un endroit très juste. C’est peut-être que finalement la vie n’est justement pas un film et que les Petits mouchoirs montrent cette vraie vie là. Et que ça ne mérite pas toujours pour en parler bien, de faire tout un cinéma…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Au programme
commenter cet article

commentaires

kathleen 100% Coton 11/11/2010 15:41


Si ça t'intéresse, j'ai été invitée à découvrir les nouvelles collections printemps/été 2011 comme celle de River Island, Girls front Omsk, … J'ai écris un article avec les photos sur mon blog ;)


Laure 11/11/2010 21:19



je vais regarder ça!



A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest