Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 21:27

Bien bien bien. C’est la crise. Les gens se plaignent, font la gueule, de chez eux au bureau, en passant par le métro.  Ils n’esquissent même pas un sourire lorsqu’une folle (ci jointe) se met à leur indiquer les sorties de secours à l’avant et sur les côtés du wagon... Ils vous agressent à la station de bus parce que vous refusez de monter dans leur voiture pour vous faire de nouveaux amis, vous lâchent la porte dans le nez, vous piquent le dernier pôt de nutella dans le rayon, ne sortent plus parce qu’il fait trop froid... Ambiance, ambiance.


Pendant ce temps-là, Paris murmure que Carine Roitfeld prendrait la tête du Vogue Us envoyant Anna W. se faire voir à la future administration d’Obama, Chanel restreint son budget pub en mettant out les people en campagne… Rien ne va plus.


Dans cette belle époque de restriction, licenciement, dépression, une seule chose à faire : de la récup, du deux temps, trois mouvements, que sais-je, du recyclage. Sauvons la planète, les dauphins, notre conscience.


Direction les fripes d’Anvers pour un après-midi shopping avec la Julie Jolie.



Halte numéro 1 : 69 et 73 rue Rochechouart chez Mamie et Mamie Blue.


Premier constat : l’odeur est là, gage de reconnaissance de la fripe, la bonne vieille qui sort du carton avec toutes les senteurs qui vont de pair. C’est globalement cher. Le propriétaire est vraisemblablement un connaisseur qui, d’une caresse dans le dos de mon manteau à poils vintage, décrète qu’une vingtaine de lapins y sont pour quelque chose. Assassine que je suis avec ma veste à 10 balles Emmaüs. ..


 

C’est plutôt étriqué par ici, il y a bien une jolie robe rayée qui traîne entre deux trois manteaux léopard, un diadème à faire palir la plus belle des princesses mais on n'ose à peine demander le prix... Le proprio est en cours magistral avec sa vendeuse sur la silhouette années 50 pin up.






2 numéros plus loin, même combat. Ca ne donne pas envie, on se retrouve coincée entre deux portants à deux doigts de l’asphyxie. Beaucoup de pulls, ce qu'il faut justement bannir en matière de fripes pour cause de proximité trop dangereuse avec les aisselles d'autrui. On s’en va puisque c’est comme ça.






Halte numéro 2 : 72 rue Condorcet chez Wochdom.



Est-ce qu’en prêtant un peu l'oreille on n'entend pas moche dans Wochdom ? Et bien si. Deux chemises qui se battent en duel, trois robes griffées qui n'ont pas d'autre mérite que leur marque. Ici on a passé un coup de karcher parfumé bien trop odorant pour être honnête. On se croirait plutôt dans une fin de braderie chez Paris Pas Cher.

Retournons aux essentiels, à la base, les pionniers...



 

Halte numéro 3 : Guerrisol

Connu pour être le royaume de la fripe pas chère en son temps, le magasin est bien le temple du cheap mais aussi de l’horreur. L’armée du Salut n’a qu’à bien se tenir. Il faudrait une bonne volonté chrétienne pour fouiller dans les méandres de l’insalubrité faite vêtements.


On repartira donc bredouilles, se prendre un verre au pied du Sacré Cœur comme des touristes émerveillées, en rêvant à de futures trouvailles dans ces chères fripes dont nous pensions avoir fait le tour, que sont Kiliwatch ou Freepstar.



Halte numéro 4 : chez mon ami Cyril vers Lamarck Caulaincourt. Et là... joie, bonheur, enchantement. C’est beau dans tous les coins, il y a une âme dans chaque trouvaille qui s’amasse ici délicatement.

Je ne doutais pas que mes amis aient du goût mais là je me vois déjà repartir, l’air de rien, avec l’un des trésors devant lesquels je me pâme comme une gamine sous le sapin de Noël… Mais je sais me tenir: chez les amis, point de cleptomanie.



Le prodige : chaque fois que j’interroge le locataire du lieu, il m’avoue avoir trouvé ces merveilles.. dans la rue. Alors là je me dis, fini Ikea, fini Habitat, fini Kartell. Vive les poubelles, les encombrants, les casses. L’avenir est dans l’imaginaire. Celui qui fait d’un meuble dégueu trouvé sur un bout de trottoir, le plus irrésistible des présentoirs à bougies que la Terre ait portée.





Des bougies qui s’abandonnent dans une cage à oiseau sous l'oeil bienveillant d'une vierge… Un bocal avec un poisson fictif sur une tablette d’écolier…




Une chaise décapée recouverte d’un tissus vieillot si rassurant.



C’est douillet, c’est chaleureux. Ca tutoie le kitsch parfois et c’est pourtant très très tendance tout ça.

Une question me taraude: est- ce l'amour qui s'épanouit ici qui rend tout aussi beau? Ou est- ce ce petit nid qui ne peut  rendre qu'amoureux? Parenthèse émotion de rigueur.



Je repars réconciliée avec la recup, retrouvant chez moi, avec un bonheur certain, cette photo d’une demoiselle des années 60 en robe hippie qui trône dans la cheminée, abandonnée un jour dans une rue déserte du 16 ème…On fait des choses étranges du côté de la Muette. Et je me dis qu’aucune toile de Chagall ne vaudrait ça. Ou alors, si vraiment… peut-être un petit Bacon. Et je pense aussi à Robert, mon futur poisson rouge, qui en deux tours d'aquarium aura oublié toutes les bêtises que je vais lui raconter. Je  peux me coucher tranquille.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Idées chinées
commenter cet article

commentaires

ema ou la bienveillante 14/01/2009 11:09

je ne les connais pas... mais ça ne donne pas envie.
la hype du vintage a tué les amoureuses de fripes. les prix se sont envolés.
Quand je pense à mon manteau bleu guerrisol que j'ai encore payé 20 euros à l'époque, sa doublure se barre, la faute à mes mouvements brusques, mais y-t-il encore des manteaux nickels à 3 euros chez Guerrisol ?

Laure 14/01/2009 14:02


Chez Guerrisol, c'est le royaume des horreurs tout simplement. Malgré les prix certes un peu chers aussi, je reste fidèle à Kiliwatch et Freepstar. J'y vais de ce pas d'ailleurs, dénicher une
chemise en jean depuis 6 mois maintenant que j'en piste partout!!


Cyril 13/01/2009 23:30

Salut mon amie Laure, merci pour ce vibrant hommage, j'en suis très flatté...
je me permets juste d'ajouté et cela peut intéresser certaines et ceratins, qu'il suffit comme je l'ai fait parfois, de presque rien pour satisfaire vos besoins de décoration intérieur...
en général un pot de peinture noir ou dorée et hop on redonne une nouvelle jeunesse pour presque rien à ses vieux meubles acheter dans la précipitation d'un emménagement...
ensuite ouvrez l'oeil comme nous le conseille si bien Laure et elle a raison car dans une chaise abandonné, car son vieux cannage à rendu l'âme et bien, on peut avec une planche de médium, du tissu, un rembourrage et un peu de patience, lui redonné une nouvelle vie....
soyons créatif ça ne fait pas de mal en ces temps bien difficile!!!
et encore merci à Laure pour son blog!!! et je ne dis pas ça parce que c'est une amie...

Laure 13/01/2009 23:57


du bonheur, du bonheur que ce comment!!! voila ce que ça fait la recup!! Merci pour tes conseils qui viennent à point pour compléter ce billet et merci mon cycy de prouver ainsi que les hommes ne
sont pas dénués de délicatesse, de goût et de sensibilité. Et maintenant stoppons les compliments, on pourrait croire qu'on se fait de la pub mutuelle sur ce blog!


A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest