Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 22:52
Chaque femme a un fantasme inassouvi qui sommeille en elle secrètement.
Celui de Claire, narratrice de l'Amant inachevé, est ancré à ses 16 ans et à l'homme qui les a traversés avec elle. L'âge de l'absolu, de l'infini par excellence.
L'âge sacré des découvertes, des premières fois inoubliables, fondatrices.






Aujourd'hui Claire est une trentenaire libérée, échangiste, mère de famille qui court après le souvenir de son premier amour, en noircissant des cahiers, des mots que lui inspire depuis 16 ans cette intimité inaboutie. Pour retrouver l'essence du sentiment, la violence de la sensation, qu'elle tente en vain de s'administrer auprès d'autres corps...
Si Claire se prête au jeu du libertinage chic, c'est dans l'espoir tacite de croiser au milieu de ces corps anonymes celui qui lui apprit le désir, l'envie, sans jamais pourtant avoir pu accomplir l'acte sexuel jusqu'au bout. Claire raconte le manque, la frustration et réhabilite le monde des sens sous la plume naturelle et désinhibée de Gaëlle Guernalec-Lévy. Elle réussit pourtant à bannir toute vulgarité dans ce récit centré principalement sur le plaisir sexuel et ses déclinaisons, prenant même le risque de commencer son livre par une scène explicite de sodomie, sujet tabou s'il en est...

Ce qui évite au texte de sombrer dans le délire érotique refoulé et lubrique d'une jeune espiègle peu farouche, tient à ce qu'elle parvient à transcrire parfaitement la plénitude, le bonheur affranchi, la liberté existentielle contenus dans la réalisation physique d'un fantasme, dans la répétition de l'acte sexuel, dans la jouissance. Claire est avide du corps de celui qu'elle a tant aimé, passionnément, adolescente.C'est une réalité qui n'est pas vécue honteusement, une attente latente qu'il faut dire pour l'exorciser, une sensation qu'il faut s'approprier pour la dépasser.

En alternant dans le récit, un présent incarné par un mari complice et aimé et un passé circonscrit dans ce premier amour fougueux et insaisissable, Gaëlle finit par raccrocher les wagons de la vie dissolue de son héroïne.
Elle rabiboche les époques successives de sa vie, pour construire l'histoire idéale, l'équilibre parfait, celui de l'osmose affective et sexuelle des trois personnes concernées. D, (ou plutôt l'enigmatique Donatien, prénom prédestiné du marquis de Sade), l'Amant inachevé, trouve un peu de l'envergure qui lui manque dans l'empathie conciliante de Pierre, le mari de Claire, à l'égard des besoins de sa femme. Tandis que Pierre, le compagnon bienveillant du quotidien conforte nécessairement D. dans son statut exaltant et fantasmagorique.
Au final, un triolisme extatique très érotisant qui se solde néanmoins par une chute inattendue, saisissante de réalisme, qui dit si fort la puissance des mots, leur nécessité. Leur mensonge aussi. Au delà de l'histoire des corps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Les mots
commenter cet article

commentaires

A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest