Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 00:05



Ça y est le grand plongeon dix ans an arrière a eu lieu.

Zenith, 6 mai, 20h, Portishead.

Première partie métal ratée… Ambiance groupe de jeun’s qui révisent dans sa cave, inspiration Métallica, riffs répétitifs sans âme.

Bref, Beth et ses petits amis se font attendre jusque 21h passées.




Ouverture sur le nouvel album, plus brut, plus indus mais ils sont là devant nous, tels quels, tout de noir vêtu.  Puis viennent les mélodies des deux albums précédents Dummy et Portishead, qui  s’intercalent entre les nouveautés de Third.


Le public trentenaire se régale. La scène sobre projette des images de la chanteuse grande brindille voûtée, repliée sur cette voix envoûtante et puissante à souhait. La voix est juste, les morceaux aussi, terriblement fidèles aux albums avec ce petit plus live, quelques variantes de son et la voix qui s’envole, surprenante aux détours de notes hautes perchées qui s’insinuent délicieusement.

Wandering Star version minimaliste, Glory Box et son refrain bien ancré, Over prenante, obsédante.

La magie opère jusqu’ à  Roads, balade nostalgique qui me replonge dans mes 15 ans, déjà si longtemps , elle n’a pas pris une ride, elle. Le canal lacrymal se manifeste discrètement  mais quand même il n’y a que Bet Gibbons pour remuer ainsi les tripes l’air de rien.




















L’équilibre est parfait entre énergie et douceur. Les scratchs de Geoff Barrow  font taper du pied avec une certaine envie de se lever de son siège.

Dans la file pour aller au concert on demande à quelqu’un quel style musical ce soir. Il répond rock transe. Indéfinissable donc Portishead, il y a bien le rock des guitares, le lyrisme de la voix de Beth, le hip hop des platines, le trip hop des bruitages environnants, l’électro de l’influence plus noise nouvelle.

Fin du seul rappel qu’ils concèdent, Beth descend devant le premier rang serrer la pince à ses fidèles, humaine, disponible, jeune femme de la campagne nature et simple qu’elle demeure dans sa bulle hors médias toujours. On aime Portishead pour le vrai plaisir de la musique, pour l’émotion de ce timbre caressant qui se laisse porter par la force parfois et emporte dans son sillage irrémédiablement.

Le Zenith souffre un peu de sa mauvaise acoustique malgré tout dommage et les gadgets téléphoniques vidéos ont eu leur heure de gloire, tâches de lumière éparses dans la fosse sage.

Ils sont classes les gars de Bristol qui ont attendu 10 ans avant de refaire le bonheur de fans patients, avant de retrouver l’inspiration et l’envie de la scène sincères. Et bien ça valait le coup, la patience paye. Ce soir le voyage a été trop bref, une heure et demie quand même, mais qu’il fut bon…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Décibels
commenter cet article

commentaires

A Propos

  • : Mode Opératoire
  • Mode Opératoire
  • : Blog mode à tendance rock et à variations littéraires et musicales. Mode en séries, découverte de créateurs, vente en ligne de mes créations bijoux (INDIE), revue de must have, chroniques de bouquins et de CDs, vide-dressing...
  • Contact

  • Laure
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique
  • Créatrice de la marque de bijoux fantaisie INDIE, basée à Paris. Passionnée de mode, de mots et de musique

E SHOP BIJOUX/ INDIE

Cliquez pour découvrir mes collections de bijoux sous la marque INDIE

HomePage Indie

 

Et suivez les actualités de la marque sur la page facebook:

INDIE-copie.jpg

Recherche

PINTEREST

Follow Me on Pinterest